Journées du patrimoine, Mémoire des activités commerciales de Brienon

Une exposition « Mémoire des activités commerciales de Brienon« était répartie sur les deux lavoirs: le Grand lavoir, monument classén créé en 1762 sur une source (visible au pied de l’escalier) et le lavoir du port plus récent, construit en 1842 sur les rus de Brignault et du Sainfoin réunis.

L’exposition était composée de reproductions de publicités collectées par les membres de l’association et issues de factures, d’objets ou de photographies .

Si vous souhaitez la reproduction d’un document vous pouvez la demander en remplissant ce formulaire ci-dessous

 

La publicité était faite de la fin du XIXè, jusqu’à la période entre-deux guerres, directement sur les murs de l’entreprise ou sur quelques emplacements publics.

Les planches de l’exposition présentent des photos anciennes, mais aussi des vestiges toujours visibles de ces inscriptions nombreuses à Brienon.

Depuis le panneau peint comme celui-ci situé à Vigny et découvert sur une CPA 

Bonne « pub » puisqu’elle nous permet aujourd’hui de savoir que l’initiateur des grands panneaux colorés au centre ville était la « famille Champeval » .

Exposition à découvrir pour découvrir ou se rappeler des artisans, commerçants et industries locales, pour observer la manière d’annoncer les activités: depuis le bronzage, jusqu’aux ferrures pour pieds malades, etc…

Quelques surprises aussi: Usine d’engrais Les fils de L Salles

Près du lavoir du port, sur une photo de 1868, souvenir d’ une activité disparue: le travail du chanvre.

lavoir du port

La récolte de chanvre attend d’être teillée. Les tiges étaient trempées dans les rus du bourg, travaillées ensuite par les femmes, « teillées »; elles isolaient l’enveloppe trop dure, du reste de la tige qui partait ensuite vers le tissage.

Nous n’avons pas de preuve de fabrication de cordes à Brienon, seulement une en-tête de la fabrique H. Jacquemier  à Saint-Florentin en 1935.

Les lavoirs seront ouverts de 10 h à 18 h dimanche 16 septembre 2018 :

rue J Normand et rue du port.

 

Les personnes qui sont entrées aux lavoirs ont pu lire le descriptif d’une jolie médaille offerte à la SHCB:, frappée à l’occasion de la visite « express » de Napoléon III et de l’Impératrice en1866

Publicités

Eté au jardin à Brienon rendez-vous de 2018

La saison s’est terminée vendredi 31 août avec le spectacle qui a répondu aux attentes des spectateurs!

Le groupe « Années 60… » a mis de l’ambiance.

Beaucoup des 150 présents ont chanté et dansé les succès de Johnny et d’autres (Hugues Aufray, Eddy Mitchell…) photo S Lambert

 

 

 

 

 

 

merci à Serge Dubois pour ce beau programme

merci d’avoir pensé à Michel Mouton

 

Annie était de retour le 17 juillet pour enchanter notre soirée!

un beau succès pour Annie et la société Geff animation

Le prochain rendez-vous sera le mardi 7 août à 20 h 30 jardin de la bibliothèque

pour d’autres chansons françaises avec Serge Dubois

Les confréries de métiers

La SHCB invitait Jean-Luc Dauphin sur le sujet des corporations.

Dans les 6 chapelles (7 avant 1834) de la Collégiale de Brienon (dont « la voussure parait avoir échappé à l’incendie de 1375 » dit Pierre Bridier) étaient placées les statues des saints des diverses confréries: Sainte Anne (pour les tisserands), saint Blaise (pour les drapiers, cardeurs, fileurs), Saint Carteau (pour les bouchers), Saint Crépin (pour les tanneurs et corroyeurs), Saint Eloi (pour les cultivateurs et professions rattachées), Saint Nicolas (pour les mariniers et flotteurs) et Saint Joseph (pour les ouvriers du bâtiment). Par ailleurs le 16 août la messe était en l’honneur de Saint Roch (qui a vécu au XIVè, patron de plusieurs corporations du chirurgien, apothicaire au paveur de rues et protecteur des animaux et des pélerins).  En se référant encore aux « Souvenirs  » de Pierre Bridier, ces confréries étaient représentées aux procession de l’Ascension, de la Fête-Dieu et du 15 août. Certaines possédaient un bâton avec une châsse; aucun ne serait parvenu jusqu’au XXIè siècle!
aff 21 j

Les Cahiers de la SHCB

Le Cahier n° 5 de la collection est en vente (7 €) à la Maison du Tourisme (gratuit pour les adhérents à jour de leur cotisation 2018)

Des pages sont consacrées aux licenciés de la section athlétisme de La Sentinelle de Brienon en 1943: photos après les championnats, licences, des souvenirs chers à Louki. (voir la vitrine dans l’Espace Pierre Louki). 

La route de Joigny, zone industrielle et commerciale pendant un demi-siècle avec les scieries, l’entreprise Grulet, l’usine de poupées mal connue… et beaucoup de souvenirs vivants, sans nostalgie!

annonce

Dans le « cahier n°5 de la SHCB »

Grulet marque au SphinxLes recherches et souvenirs des adhérents de la SHCB ont conduit à se souvenir des ateliers industriels installés route de Joigny à partir de la fin du XIXè siècle (autour du bois) et en expansion dans la première moitié du XXè. Ce sera l’objet d’un article du prochain « Cahier » dont la sortie est prévue fin mars.

La marque au Sphinx installée à Migennes avec Emile Grulet à sa tête au début XXè, était aussi fabriquée à Brienon. La plaque représentée ici est différente de celle appliquée dans la fabrique de Migennes où la plaque porte les initiales  EG.

Cette plaque se trouve sur les moulins fabriqués route de Joigny.  A Brienon l’usine était dirigée par les filles Grulet (c’est le souvenir qui a été transmis à la SHB-SHCB)

Voir aussi Grulet sur le blog « Cheny mon vllage ». Aux A.D.Y l’entreprise Grulet est dite liée à l’armement; elle aurait produit des caisses.

Se peut-il que le propriétaire de l’usine de poupées installées vers les années 1940 au Moulin Neuf ait été parent avec la famille Grulet? Nous ne le pensons plus: l’usine était dirigée par Nicole Césaire (avec quelle orthographe?)

Ajouter: Vraisemblablement après l’usine de poupées c’est un fabricant de potelets électriques, isolants en verre pour les arrivées d’électricité sur les façades qui était à cet emplacement. Un descendant y était en pélerinage. Qu’il n’hésite pas à nous contacter!

à lire dans la Cahier n° 5 de la SHCB  en vente 7 € à la Maison du Tourisme 9 place Emile Blondeau à Brienon:

Table des matières.

Route de Joigny ou l’expansion de la ville au début du XXè siècle, pôle industriel et commercial

Route de Joigny, la ferme Denis.

Des anciens métiers.

Place de l’hôtel de ville : l’arbre de la liberté et la boulangerie coopérative.

La deuxième moitié du XXè débute avec des constructions importantes.

Une nouvelle école publique en 1954.

Un nouveau quartier se construit.

Le chanoine Bouvret, victime des répressions de la Révolution française.

Le bureau des postes de Brienon, cinq emplacements.

1/ Au début du XXè siècle.

2/ En 1950-51.

3/ Années 1960 et jusqu’à la fin de 2017.

4/ Le premier emplacement.

Des membres de la SHCB racontent.

Dans la rubrique « ils étaient célèbres, ils étaient artistes, ils ont vécu à Brienon… » Fred Melé 

La Sentinelle, souvenirs ou « les richesses de nos tiroirs – mémoires ».

Les membres de la SHCB se penchent sur l’histoire de Brienon.

Le pensionnat Jeanne d’Arc (Quelques éléments de la recherche conduite par Josette et Michel Jolly)

Brienon, quelques aspects de la ville dans les années 1940 à 1960.

 Mystères.

 

Recherche- souvenirs des années 1950

Quelqu’un a-t-il des souvenirs de Fred Mélé ? ( ou Melé)

Il a été propriétaire du café du balcon vers  1945, pendant quelques années.

Fred Mélé a dirigé un orchestre célèbre; il  a accompagné les spectacles de Mistinguett et de chanteurs célèbres. C’était l’époque du ragtime.

Il avait ses entrées au théâtre Daunou à Paris dans les années 50, peut-être était-il directeur musical.

Foire aux livres de Brienon-sur-Armançon

Pour l’édition 2018 de la foire aux livres de Brienon, la 11è du nom, les visiteurs n’ont pas été au rendez-vous! Crainte de la chaleur? La matinée était agréable, la température de l’après-midi supportable. Il y avait des cartes postales, des timbres et des livres, des affiches, journaux…Deux auteurs venaient de loin; le livre de M. Viardot, histoire d’Aisy sur Armançon sera déposé à la bibliothèque municipale.

Le Conseil d’administration et l’assemblée générale en janvier prochain décideront de l’avenir de la foire aux livres organisée par la Société Historique, SHCB.

Foire 2017 archive:

 

En 2017, vous avez pu trouver en plus de vos lectures « à bon prix », de beaux livres, des cartes postales, des chromos, quelques médailles et collections diverses et des timbres.enveloppe jeux olympiques hiver 68

Vous auriez dû être plus nombreux à découvrir l’art  de la gravure des timbres.

L’organisateur s’engage à mieux informer les philatélistes!

La foire aux livres est l’occasion de faire de belles découvertes – pour quelques euros-, comme celle  du peintre Jules-Emile Zingg (1882-1942). Il fait l’objet d’une exposition cet été à Perros-Guirec; plusieurs villes de France possèdent quelques oeuvres. Il est vrai qu’il a peint toutes les régions : internet, ce bel outil, permet de voir ses tableaux inspirés de la Bourgogne (scènes champêtres souvent, paysages). Magnifique!