Fontaines, sources de Brienon, précision

Rappel: le fascicule édité  en septembre 2006 « L’eau à Brienon, catalogue des fontaines,rus,rivières… »

Une lecture hâtive de ce plan terrier de 1784, a pu conduire à donner par erreur un nom qui n’a jamais été le sien, à la fontaine (ou source) qui alimente le lavoir (construit en 1762, le premier de la ville).

A l’ Est, au Sud et à l’Ouest, la ville est entourée de jardins;  trois zones de jardins sont indiquées aussi près d’une autre fontaine (à droite sur cette image) qui alimente le moulin de Brignault, le ru de même nom coulant jusqu’à l’Armançon (pas de lavoir au port à cette époque).

A proximité de la Poterne, au ras des constructions de la ville, le mot « fontaine » est écrit à côté d’un rond représentant le lavoir (pas nommé). Plus tard Pierre Bridier dira « le Grand lavoir » ; en 1847 sur un plan il est nommé  « Grand lavoir de la Poterne », nom repris en 1966. Au début du XXI è siècle, la dénomination « Lavoir de la Poterne » plait; elle a l’intérêt de rappeler l’existence de cette  « petite porte » à l’Est de la ville, en opposition à celle « de la Porte d’en Haut' » et celle de « La Porte d’en Bas ».

Le ru qui s’écoule de cette source traverse le pré du Sainfoin,  d’où le nom qui lui a été donné.

La consultation de la brochure L’eau à Brienon permettra de recenser aussi des sources ou fontaines à proximité de ces deux portes principales.

Plus de deux siècles nous séparent de ce plan terrier ancien; les dénominations des lieux et constructions ont évolué, se sont transformées, ont été réinventées. Il est intéressant de relever ces variations, mais veillons à ne pas  « refaire  l’histoire » en interprétant mal les documents existants.

Publicités